INFOLETTRE
Oui : je veux recevoir l'infolettre de Je cultive
  • 22-24 avril
    École Lavoie, Montréal
    300 élèves, 1e sec. géographie

  • 21-24 mars
    École Horizon
    St-Jean-Chrysostome
    Chaudière-Appalaches
    190 élèves, 1e sec. géographie

  • 13-14 mars
    École André-Laurendeau
    Saint-Hubert, Montérégie
    150 élèves, 1e sec. univers social

  • 12-18 mars
    École La Camaradière
    Québec
    120 élèves, 1e sec. géographie

  • 26 février
    Collège d’Anjou
    Montréal
    30 élèves, 4e sec.

  • 19 février
    École Saint-Jean-Baptiste
    Longueuil, Montérégie
    90 élèves, 1e sec. univers social

  • 18-27 février
    École Marguerite-de-la-Jemmerais
    Montréal
    240 élèves, 1e sec. géographie

  • 12 février
    École André-Laurendeau
    Saint-Hubert, Montérégie
    60 élèves, 1e sec. univers social

  • 5-13 février
    Collège Bourget
    Rigaud, Montérégie
    240 élèves, 1e sec. géographie

  • 15-16 janvier
    Polyvalente Saint-Joseph
    Mont-Laurier, Laurentides
    300 élèves, 1e sec. univers social

  • 18-19 novembre
    École des Timoniers
    Sainte-Catherine, Montérégie
    120 élèves, 1e sec. univers social

  • Le projet éducatif
    Je cultive ma citoyenneté
    a lieu en classe de janvier à avril

  • INSCRIPTIONS AUPRÈS DU CDEC :
    cdec@citoyennete.qc.ca
    514 729-4933 ou
    sans frais 1 866 307-4933

Débats de citoyens

Les débats de citoyens, c’est quoi au juste?


Débats de citoyens, c’est une activité privilégiée qui invite les jeunes à participer à des débats d’idées.

Pour débattre, les participants doivent d’abord s’informer, être capables de prendre position et de discuter d’enjeux présents dans notre société. Débats de citoyens initie aussi les participants à l’art du consensus.

Pour y arriver, les jeunes doivent pratiquer la critique constructive et développer leur capacité d’écoute, d’ouverture et de coopération en respectant la diversité des points de vue.

Voici un aperçu des sujets de débats utilisés dans le cadre de Je cultive ma citoyenneté!

L'agriculture et la consommation responsable!
L'agriculture et la consommation responsable!
En tant que citoyens et consommateurs responsables, nous avons un certain pouvoir sur l'ensemble des acteurs – agriculteurs, transformateurs, distributeurs – de l'industrie agroalimentaire.

Par exemple, en achetant des aliments produits de façon respectueuse de l'environnement et pour lesquels les agriculteurs ont reçu un prix juste et équitable, nous pouvons contribuer à faire changer les choses et ainsi contrer les effets moins positifs de la mondialisation et de la concentration des marchés dans le secteur agroalimentaire.
La consommation responsable : locale ou mondiale?
Devrais-tu, en tant que consommateur, privilégier l'achat d'aliments locaux produits au Québec?

Tu viens de quitter le nid familial. Tu emménages avec des amis dans ton nouvel appartement à Montréal pour entreprendre ta technique en informatique au Cégep du Vieux Montréal. Liberté! Tu pourras faire ce que tu veux, quand tu veux. Mais, avant de faire la fête avec tes colocataires, tu dois penser à manger. Tu te rends donc à l'épicerie, à deux pas de chez toi, pour acheter quelques aliments de base. Tu n'aurais jamais pensé qu'il y avait autant de choix! En fait, c'est la première fois que tu fais l'épicerie parce qu'avant, ce sont tes parents qui s'en occupaient. Quoi choisir? La confiture d'une grande marque importée en réclame ou celle qui est produite au Québec? Dans la section des fruits frais, il y a différents types de framboises. Est-ce que tu choisis celles qui proviennent de Californie ou celles qui sont cultivées au Québec? Pourquoi?
Retour en haut

L'agriculture et l'environnement, des actions concrètes!
L'agriculture et l'environnement, des actions concrètes!
Notre société est très préoccupée par l'environnement et le secteur agricole n'y échappe pas. Les agriculteurs et les agricultrices du Québec ont donc pris le virage vert dès le début des années 1990, eux qui vivent et travaillent avec la nature. Ils doivent aussi respecter des normes environnementales qui figurent parmi les plus strictes d'Amérique du Nord.

Toute nouvelle règle environnementale entraîne, pour les agriculteurs, des changements de pratiques majeurs au champ et à l'étable : changements qui s'opèrent généralement sur une longue période et qui nécessitent d'importants investissements financiers et humains. Mais ces exigences n'ont pas empêché les agriculteurs du Québec de progresser à pas de géant et de devenir les leaders de la communauté agricole canadienne dans le domaine de l'environnement.
Agriculture biologique et agriculture conventionnelle
Doit-on favoriser l'agriculture biologique ou l'agriculture conventionnelle?

L'agriculture biologique et l'agriculture conventionnelle sont des modes de production qui diffèrent à certains égards. Chaque approche comprend des solutions positives pour répondre aux besoins des citoyens et des consommateurs et chacune d'elles a des conséquences sur l'économie et l'environnement. L'important est de faire des choix réalistes pour favoriser le développement durable. Voici les principaux arguments qui sont en faveur ou en défaveur de l'agriculture biologique et de l'agriculture conventionnelle.
Retour en haut

L'agriculture et le secteur agroalimentaire à l'heure de la mondialisation
L'agriculture et le secteur agroalimentaire à l'heure de la mondialisation
L'agriculture au Québec: une activité humaine et économique majeure
La production agricole joue un rôle important dans les régions, tant au regard du travail que de l'économie. Au moins 10 % des emplois régionaux étaient attribuables à l'industrie bioalimentaire dans 13 des 17 régions administratives du Québec, en 2005.

La même année, le Québec comptait environ 43 405 agricultrices et agriculteurs travaillant sur 30 813 fermes. Ces entreprises ont procuré de l'emploi à 56 000 personnes et vendu des produits pour une valeur de 6,19 milliards de dollars (2005); des résultats qui font de l'agriculture la plus importante activité du secteur primaire au Québec, tant du point de vue de l'économie que de l'emploi.
La distribution alimentaire et la concentration de marché
Devrait-on empêcher la construction d'un magasin à très grande surface à Saint-Christian?

La salle du conseil municipal est pleine à craquer! On n'avait jamais vu autant de citoyens se déplacer pour une réunion du conseil. La raison? Un magasin à très grande surface sera bientôt construit sur la rue Principale. Un important groupe de citoyens, qui appuie les petits marchands indépendants du village, se présente à la mairie pour convaincre les élus municipaux de ne pas en autoriser la construction. Un autre groupe de citoyens, qui soutient le maire, désire un magasin à très grande surface dans le village. Un représentant de chacun des groupes prend la parole...
Retour en haut